Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Partie 3: La compétitivité

Posté par: Balla Mbaye DIOP| Samedi 08 avril, 2017 10:04  | Consulté 291 fois  |  0 Réactions  |   
Lexique

Capacité à  résister à  la concurrence.

Définition

Capacité pour une entreprise ou une économie à conquérir des parts de marché en affrontant la concurrence.

On distingue deux types de compétitivité :

la compétitivité-prix : capacité à conquérir des parts de marché en raison d'un niveau de prix plus faible que les concurrents. Cette compétitivité est plutôt de l'ordre du court terme car les concurrents vont réagir. la compétitivité hors prix ou structurelle : capacité à conquérir des parts de marché indépendamment du niveau de prix grâce à l'adaptation à la demande, à la qualité réelle ou supposée du produit, au service après vente, à l'image de marque, aux délais de livraison, etc…). Cette compétitivité est plutôt de l'ordre du long terme et elle demande du temps pour se construire.

Les automobiles japonaises, par exemple, ont mis du temps à percer en Europe, du fait d'une qualité jugée suspecte malgré leurs prix plus faibles que celui des voitures européennes comparables ; le fait que Toyota offre une garantie illimitée de trois ans a totalement modifié les conditions de la compétitivité de l'industrie automobile japonaise sur les marchés européens.

IndicateursDe très nombreux indicateurs globaux peuvent être utilisés. Un premier indicateur est le résultat du solde de la balance commerciale ; un second, important du fait du caractère transnational de nombreuses entreprises, est l'importance des IDE.. Au niveau des entreprises et des branches d'activité, on peut distinguer la compétitivité-prix de la compétitivité hors prix ou structurelle. La compétitivité-prix se mesure par le rapport entre les prix des exportations des pays partenaires avec le prix des exportations du pays (parfois est calculé la compétitivité-coût qui est le même rapport mais des coûts salariaux unitaires, c'est-à-dire par biens produits). La compétitivité structurelle étant de nature qualitative ne se mesure pas vraiment.TendancesPrenons le cas de la France, le solde du commerce extérieur ou le taux de couverture ont connu d'amples fluctuations depuis le début des années 80 : la forte dégradation jusqu'au début des années 80 été suivi d'un net redressement jusqu'en 1997 et enfin d'une forte dégradation depuis.Enjeux

Pour les investisseurs, la compétitivité est globale . Par exemple, si la France est toujours appréciée par les investisseurs internationaux comme un des pays parmi les plus attractifs, c'est aussi parce que la compétitivité se juge globalement :

Les infrastructures (routes, réseau ferroviaire, communication…) et les services publics (éducation, santé, culture, sports…) contribuent, indirectement mais très réellement, à  la compétitivité des entreprises.

La qualification de la main d'œuvre  (formation, expérience professionnelle) demeure  l'un des principaux atouts de la compétitivité française.

Une économie affectée par le chômage et l'exclusion  ne peut rester durablement compétitive ; le passage bien conduit aux 35 heures, par ses effets induits sur le chômage et le mode de vie, par l'équilibre entre l'économique et le social qu'il introduit, pourrait  renforcer notre compétitivité globale alors même qu'au niveau d'une entreprise donnée, les 35 heures peuvent paraître nuire à  la compétitivité.

Plus généralement, une cohésion sociale accrue peut permettre de répondre à  l'exigence de qualité d'un espace économique.

La question de la compétitivité d'un espace géographique, en général un pays, est très importante car elle conditionne la venue des investisseurs étrangers et le maintien des entreprises déjà  implantées. Elle a donc des conséquences directes sur l'emploi. Mais il ne faut pas raisonner à  court terme seulement. L'exemple de l'Allemagne montre que l'on peut être une nation où les coûts de production sont élevés (en particulier le coût du travail) sans que cela nuise à  la compétitivité des produits allemands sur les marchés internationaux. 

Erreurs FréquentesNe pas se souvenir qu'il existe deux grands types de compétitivité, prix et structurelle. Croire que la compétitivité d'une économie nationale peut se résumer à celle des entreprises résidentes.
 L'auteur  Balla Mbaye DIOP
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Balla Mbaye DIOP
Blog crée le 21/03/2017 Visité 13885 fois 9 Articles 265 Commentaires 5 Abonnés

Posts recents
Chômage et Pauvreté
La politique monétaire dans l\'UEMOA
Partie 4: La Mondialisation
La Délocalisation
Partie 3: La compétitivité
Commentaires recents
Les plus populaires
La non-diversification des économies de l’UEMOA et leur exposition aux chocs exogènes.
Critères traditionnelles d\'une zone monétaire optimale
Partie 3: La compétitivité
Partie 4: La Mondialisation
Quels sont les fondements du commerce international et de l\'internationalisation de la production. Partie 2: le commerce intra-firme