Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

App Un Album Plein d'enseignement du Groupe Free Concept !

Posté par: Balla Mbaye DIOP| Mardi 05 décembre, 2017 10:12  | Consulté 617 fois  |  0 Réactions  |   

Sur le plan économique, la région de Diourbel reste très en retard au niveau national. Avec les difficultés qui le secouent en ce moment : feu au marché Ndoumbé DIOP, fermeture de l’agence Sonatel entre autres. Le temps de souffler un air nouveau est venu. L’album App du groupe Free Concept vous propose une évasion des difficultés mais aussi un message fort à la jeunesse, aux autorités de la région de revenir à Baol et le construire « Ndiarém Sama Cossan ».

Le Groupe possède un studio meilleur que la plupart de ceux qui se situe dans la capital, un label qui produit des jeunes de la région de Diourbel. Et aussi avec la mise en place de Doxla Family qui est une association socio-culturelle pour le développement de la région de Diourbel, le Groupe Free Concept participe activement au développement de son cher Baol.

En Prélude du concert le 23 Décembre 2017 au Théâtre de Verdure de Diourbel, Free Concept vous présente son album de 17 titres, très riches en Sonorités.

Présentation du groupe FREE CONCEPT

FREE CONCEPT est un groupe de musique composé de jeunes talents sénégalais originaires de la région de Diourbel. II a été créé le 3 janvier 2007 et depuis lors il a fait du chemin et a franchi des étapes. Free Concept c’est l’histoire de jeunes rappeurs animés d’un fort sentiment de citoyenneté et cultivant le culte du panafricanisme. Ayant senti la nécessité de réunir leur force, leur savoir-faire et leur état d’esprit autour d’un groupe de rap, ces jeunes vont s’engager autour de leur art développant un certain nombre de concepts et d’actions qui participeront à amener le hip hop vers un autre level. Très tôt, ils affichent une ambition lointaine. Leur discours engagé et fédérateur est digne de celui d’un Thomas Sankara.

Le groupe s’inspire des réalités sociaux-culturelles et du vécu quotidien des populations. Il développe des thèmes qui s’articulent autour de l’immigration clandestine, des fléaux comme le sida et le paludisme, des conditions de vie des femmes africaines et des enfants, de l’unité africaine, d’amour etc. C’est un groupe très éclectique qui se distingue de par la particularité de son style musical basé sur des sonorités traditionnelles africaines. Free Concept fait du Rap, du reggae, du RNB, de la Dance hall etc. Il a presté dans presque toutes les manifestations organisées à Diourbel et dans de grandes scènes à Dakar. Free Concept est lauréat N.A.R :(Nescafé, Africain, Révolution) 2010 et occupe la troisième place lors de la finale panafricaine derrière le Nigeria et le Cameroun. Concours qui à la clé devait s’accompagner d’un album produit par Nescafé.

Présentation des artistes

Le groupe est composé de deux talentueux artistes, MAAG DAAN et EL MAESTRO qui sont actuellement à l’école nationale des beaux-arts. Auparavant Free Concept comptait trois membres. Mais JB la voix féminine du groupe a pris ses distances et s’engage dans une carrière solo qui s’annonce bien vu le nombre de collaborations qu’elle a à son actif.

MAAG DAAN est originaire de Diourbel et a commencé la musique depuis le collège. Présentement il est à l’école nationale des beaux-arts section musique. Toutefois, la musique ne l’empêche pas de poursuivre ses études universitaires. Il est étudiant en deuxième année à l’université cheikh Anta Diop de Dakar au département d’anglais. Il est l’un des premiers rappeurs Diourbellois à participer au JTR Journal Rappé (première saison épisode 16). De plus, il est le responsable du studio d’enregistrement du groupe. Il est aussi le coordinateur de la structure K2.

EL MAESTRO est connu sous le nom d’El Maestro le kangham. Depuis l’école primaire, il a commencé à fréquenter les groupes de rap de la région. Passionné de musique, il s’avère être un chanteur très mélodique avec sa voix afro acoustique. Actuellement il poursuit ses cours musicaux à l’école nationale des beaux-arts depuis 2011. Il a participé aux « cool sessions » organisées par le studio Sankara au Balajo. Maestro est en même temps le beat maker du groupe mais il travaille aussi pour d’autres groupes. Il a aussi des qualités de comédien. Ce qui lui permet de participer à des publicités.

Présentation de l’album

Le groupe Free Concept de Diourbel vous propose un album de hip-hop variété. Il impose un style musical à sa façon avec des sonorités très différentes des standards du hip-hop Galsen (rap sénégalais). C’est un album arc-en-ciel, riche en mélodies. Le groupe a fait beaucoup de recherches pour pouvoir arriver à mélanger les sonorités de chez nous avec des instruments modernes. L’album est composé de Rap, reggae, Dance hall, afro beat et de l’acoustique.  C’est une démarche qui permet de ratisser large et de toucher toutes les sensibilités.

Le titre de l’album (app) un mot wolof qui signifie (délai, durée, destiné…) selon les artistes l’album a choisi son propre nom, vu les difficultés qu’a traversé le groupe depuis le sacre au concours N.A.R en 2010 le groupe a su être déterminant, courageux et patient pour attendre 7ans avant de sortir l’album. APP un mot wolof mais aussi très mythique et lié au concept du groupe d’où la lettre A qui est leur Art la porte première du groupe et la lettre numéro 1 dans l’alphabet ; les lettres P et P signifient respectivement Poésie et Philosophie qui sont l’une des grandes branches  de cet art musical et portent le numéro 16 dans l’alphabet français. En conclusion 1+16= 17 qui signifie les 17 titres que porte l’album et nous confirme qu’on est en 2017 et l’album ne pourrait sortir que cette année, officiellement le 23 Novembre. Comme on dit en wolof « Aduna Leep APP La, Té Lou Jott Yomb ».

L’album est réalisé sous la direction de Bouba Kirikou, un artiste qu’on ne présente plus sur la scène musicale sénégalaise et internationale.  

 On y retrouve de grands noms du hip hop sénégalais et des musiciens (instrumentistes) de talent ainsi que des artistes diouberlois.

L’album s’appelle APP et compte 17 titres. Parmi eux une est déjà sortis comme single avec une vidéo qui est disponible à la télé et sur YouTube depuis le 21 Juillet 2017.   

De Ndiarème à Hip Hop Baol en passant par Fii lle Senegal, Ghetto life, one nation, Dou Sagome, Fatima Nangata, Firi Rek et Freedom, l’engagement, la citoyenneté et le panafricanisme côtoient l’émotion, l’amour et l’espoir dans une liberté artistique qui n’a pas son pareil. Le tout dans un style parfois dur, parfois léger, fait de chant, de rap (égo trip et hardcore).

Ndiarème : parle de la terre natale une localité qui compte beaucoup pour nous et que nous représentons Fii la senegal : fait la peinture de la société sénégalaise (une chronique du quotidien des senegalais) Dou Sagone : met le doigt sur la prostitution : une situation trés difficile pour ces femmes. Même si ça ne se justifie pas, cela s’explique par une certaine précarité des conditions de vie. Freedom : évoque la liberté, un thème cher à tous les artistes (surtout rapper) N’est-ce pas : On est là pour durer. On ne fait pas juste de la figuration One nation : l’unité, condition sine qua none pour l’affirmation de l’Afrique Yaye : toutes les punchlines du monde ne pourront pas suffire pour rendre hommage aux mamans. Hip to hope : l’histoire du hip hop est incroyable. Et c’est toujours avec respect et admiration qu’on en parle Malick Mbissane : le rappeur c’est le griot des temps modernes. Ghetto life : les conditions de vie laissent toujours à désirer surtout dans le ghetto (banlieue, coins reculés….) ÂPP : Tout est écrit. Les faits suivent une chronologie et respecte une échéance. « Baatine leu » (C’est profond)  Firi Rek : La vie, c’est stressant. Alors « free your mind ». Talibé : la situation des talibés interpelle la responsabilité des uns et des autres. On est du Baol, on est bien placé pour en parler  Kaay féét : On fait la fête. On ne se laisse pas abattre par les problèmes Fatima Nangata : le langage de l’amour est universel. La beauté d’une langue est plus perceptible dans un message d’amour Fott : On ne baisse pas les bras, on ne lâche pas l’affaire. « Dinagn ko fott ndakh gnoka soumbe ». depuis NAR jusqu’à aujourd’hui, le chemin a été long et parsemé d’embuches. Mais on est toujours debout. Hip hop Baol: le hip hop local regorge de talents. Il est important de tendre la perche à ces jeunes. Rendre la monnaie de la pièce à chaque fois que l’occasion se présente.

 

4 - LES PERSONNES AYANT PARTICIPE AU PROJET

 

Artistes : Maag Daan ; EL Maestro ;

Featuring: Maman mendy ; Aida Koulibaky. Stephane Kabou ; Didier Awady ; Dugg Etee ; Xuman ; Ceepe ; Gainde Fatma ; Fatim’O ; JB ; Dj Taf ; Lawyers Babs ; P.I.D ; Ass Bi ; NAR ; Gentle Baye Fall ; Emess Daddy ; Manzo Killer ; Skiper ; Sadekhouna ; Krtezien ; Lékou Mbed ; Julas ; Big Goudio ; Moseuz ; Kocc Barma ; Sister Fa ; Nigger Deuz ; Medichall

Guitare bass: Ismael Mombo Mapaga ; Tibass Kazematik ‘’Studio Sankara’’

Guitare Solo : Moustapha Gaye ‘’Super Etoile’’

Percussion: Cheikh Anta Ndiaye ‘’ Sing Sing’’

Kora : Bocar Cissoko

Piano: D’arche Voukoulou; Tanguy Akendenque ‘’Studio Sankara’’

Scratsh : DJ Paul ‘’DD Records’’

Beatmeakers: Tanguy; Ismael ‘’Studio Sankara’’; B Beut ‘’DD Records’’ Lil Nas ‘’France’’ Sniper ‘’South Africa’’ L Maestro ‘’Kong Kong Studio’’

Assistance artistique : Didier Awady; Bouba Kirikou

Assistance prises de voix : Maag Daan ‘’Kong Kong Studio’’

Mixes et Mastering: Assane Masson ‘’Studio Sankara’’

 L'auteur  Balla Mbaye DIOP
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Balla Mbaye DIOP
Blog crée le 21/03/2017 Visité 27384 fois 15 Articles 295 Commentaires 6 Abonnés

Posts recents
Évaluez l’originalité et l’impact de la politique chinoise de financement du développement
La Chine en Afrique
L\'éthique de la morale !
Petite Intervention : L’utilisation des réseaux sociaux en Afrique !
UMOA et UEMOA
Commentaires recents
Les plus populaires